Extraction de dents

Dents de sagesse ou autres

Extraction simple de dents

L'extraction simple d'une dent
Si vous éprouvez une forte douleur à une dent ou que vous souffrez d'une parodontite avancée (maladie de gencive), vous pourriez devoir faire extraire une dent. L'extraction simple permet au dentiste de retirer la dent affectée en toute sécurité sans devoir procéder à une intervention chirurgicale.

Pourquoi extraire une dent?

Dans plusieurs cas, une extraction simple peut soulager la douleur ou être effectuée en prévision d'un autre traitement cosmétique ou restaurateur. En voici quelques exemples :

  • Parodontite avancée ayant causé le déchaussement de la racine d'une dent
  • Dent en trop ou dent de bébé nuisant à l'éruption d'une dent d'adulte
  • Préparation d'un patient en vue d'un traitement orthodontique
  • Dent fracturée ou déformée
  • Dent problématique qui doit être remplacée par un implant
  • Carie ou destruction de la dent ne pouvant être traitée par traitement de canal ou autre

Comment procède-t-on à l'extraction d'une dent?

Une ou des radiographie(s) de la dent affectée doit être prise(s) afin de planifier la procédure. L'extraction se fait sous anesthésie locale (comme pour une obturation). Aucune douleur n'est ressentie et une attention particulière est prise afin de s'assurer que le traitement est bien confortable pour le patient.

Ensuite, la dent est bougée soigneusement afin de délier les ligaments et le tissu gingival à la base de la dent. Une fois la dent bien bougée, elle est doucement retirée de son alvéole. Il arrive parfois qu'une dent résiste à l'extraction, elle doit alors être sectionnée en deux pour mieux être retirée.

Une fois l'extraction complétée, un tampon de coton est placé sur la cavité et le patient doit maintenir une pression en mordant dans le tampon. Bien que rarement nécessaire pour une extraction simple, le dentiste peut faire des points de suture au besoin.

Extractions des dents de sagesse

Les troisièmes molaires, communément appelées dents de sagesse, sont habituellement les quatre dernières des 32 dents que nous avons à faire leur éruption dans la bouche, généralement entre l'âge de 17 et 25 ans. Elles sont situées à l'arrière de la bouche (haut et bas). Le terme « sagesse » découle de l'idée que ces molaires émergent durant la période typiquement associée à une maturité accrue ou « sagesse ». 


Dans la plupart des cas, le manque d'espace dans la bouche ne permet pas aux dents de sagesse d'émerger correctement et d'être pleinement fonctionnelle. Lorsque cela se produit, la dent peut devenir coincée dans une position indésirable ou potentiellement nuisible. Si elle n'est pas traitée, la dent de sagesse incluse peut contribuer au développement d'infection, de dommages aux autres dents ou éventuellement, de kystes ou de tumeurs. 

Il existe plusieurs types ou degrés d'inclusions selon la profondeur réelle de la dent dans la mâchoire : 

Inclusion des tissus mous : La partie supérieure de la dent (la couronne) a émergé de l'os, mais la gencive couvre une partie ou la totalité de la couronne. Parce qu'il est difficile de garder la zone propre, la nourriture et les bactéries peuvent être emprisonnées en dessous de la gencive et provoquer une infection et/ou une carie, entraînant des douleurs et de l'enflure. 

Inclusion osseuse partielle : La dent a partiellement émergé, mais une partie de la couronne demeure incluse sous la gencive et la mâchoire adjacentes. Encore une fois, parce qu'il est difficile de garder la zone propre, une infection se produit fréquemment. 

Inclusion osseuse complète : La dent est complètement encastrée dans la mâchoire. De ce cas, il n'est pas toujours nécessaire d'extraire la dent. Si la dent doit être extraite, ceci nécessite des techniques d'extraction un peu plus complexes. 

Motifs d'extraire les dents de sagesse

Bien que toutes les dents ne requièrent pas d'être enlevées, l'extraction des dents de sagesse est le plus souvent réalisée en raison d'un problème actif tel que la douleur, l'enflure, la carie ou une infection, ou bien comme mesure préventive afin d'éviter de futurs problèmes importants. Si l'inclusion d'une ou plusieurs dents de sagesse est présente et qu'elle n'est pas traitée, un certain nombre de conséquences potentiellement néfastes peuvent survenir, notamment :

Dommages aux dents adjacentes : Les deuxièmes molaires (dents juste à côté des dents de sagesse) peuvent être affectées par les dents de sagesse incluses, provoquant des caries dentaires et des maladies parodontales (maladie des gencives) et possiblement des pertes osseuses.
Maladie : Bien que rares, des kystes et des tumeurs peuvent apparaître dans les régions adjacentes aux dents de sagesse incluses.
Infection : Les bactéries et la nourriture peuvent se coincer sous la gencive et provoquer une infection. L'infection peut causer une douleur considérable. C'est la raison #1 pour laquelle on doit extraire les dents de sagesse.
Chevauchement des dents : Il a été suggéré que les dents de sagesse incluses peuvent exercer une pression sur les autres dents et les amener à se désaligner (chevauchement ou rotation). Cette théorie n'est pas universellement acceptée par tous les professionnels des soins dentaires et n'a jamais été validée par des études scientifiques.

Examen des dents de sagesse 

Comme pour toute intervention dentaire, votre dentiste voudra d'abord effectuer un examen des dents de sagesse et des dents adjacentes. Une radiographie panoramique sera nécessaire afin d'évaluer la position des dents de sagesse et de déterminer si un problème courant existe, ou la probabilité de problèmes futurs. Les radiographies peuvent également exposer les facteurs de risque supplémentaires, tels que la détérioration ou les lésions carieuses des dents voisines. L'évaluation et le traitement précoce (généralement durant la période de la mi-adolescence) sont recommandés afin d'identifier les problèmes potentiels et d'améliorer les résultats pour les patients nécessitant une extraction des dents de sagesse. Ce n'est qu'après un examen que votre dentiste vous fournira les meilleures options car chaque cas est unique. 

En quoi consiste une extraction des dents de sagesse? 

L'extraction des dents de sagesse est une procédure courante, effectué sous anesthésie locale (comme une obturation), sédation intraveineuse (IV) ou maintenant beaucoup plus rare; sous anesthésie générale à l'hôpital. Suite à l'extraction à la clinique, vous quitterez avec des instructions postopératoires et des médicaments (si nécessaire) pour aider à gérer l'enflure ou l'inconfort.

Après l'extraction d'une dent

Après l'extraction d'une dent

Plusieurs situations peuvent justifier une extraction de dent. Certains patients souffrent de caries, d'autres doivent se faire retirer des dents nuisant à leur traitement d'orthodontie et plusieurs ont simplement besoin que leurs dents de sagesse soient extraites. Même si l'extraction d'une dent peut être une procédure dentaire majeure, les soins post-opératoires sont tout aussi importants que l'intervention en soi. Le patient doit savoir que la douleur et les risques d'infection peuvent être réduits grâce à des soins adéquats.

Soins immédiats après l'opération


  • Maintenez une pression sur le tampon de coton place par le dentiste sur le site opératoire en mordant doucement sur la gaze.
  • Tentez d'exercer une pression régulière par intervalles de 45 à 60 minutes, répétez aussi souvent que nécessaire, ou jusqu'à l'arrêt du saignement. 
  • Changez le tampon au besoin. Si vous n'avez plus de tampon, une poche de thé humide est très efficace.
  • Gardez votre tête élevée et essayez de diminuer vos activités physiques autant que possible.
  • Deux jours après l'intervention, vous pouvez commencer à rincer votre bouche avec de l'eau salée ou du rince-bouche. Cependant, ne pas rincer vigoureusement ni cracher; simplement laisser promener le liquide dans la bouche et le laisser tomber dans le lavabo. Évitez d'utiliser du rince-bouche contenant de l'alcool puisqu'il est plus irritant pour la plaie.
  • Nettoyez votre bouche en brossant autour du site opératoire, mais assurez-vous d'éviter les points de suture. Évitez de toucher à la plaie de quelque façon que ce soit.
  • Appliquez de la glace ou un "ice pack" (dans une serviette) sur votre visage au niveau de la zone d'extraction pour aider à diminuer l'enflure.
  • Prenez tous les médicaments prescrits. Si vous souffrez de réactions indésirables aux médicaments prescrits, communiquez avec nous ou avec votre pharmacien.
  • Il est préférable de consommer des aliments mous, froids à tièdes et à teneur élevée en protéines.
  • Restez hydraté mais ne jamais boire avec une paille pour les 5 à 7 jours suivant l'extraction.
  • Évitez de fumer pendant trois à quatre jours suite à l'intervention puisque cela retarde la guérison ou pourrait causer une infection.

Suite à une extraction de dent, la guérison peut prendre un certain temps. Les points de suture devraient tomber ou se dissoudre de 3 à 7 jours après l'opération. Le trou créé se remplira graduellement d'os et de gencive avec le temps. Il est normal de sentir la nouvelle gencive créée un peu "raboteuse" pendant plusieurs semaines. La région nouvellement guérit prendra plusieurs mois à s'uniformiser pour devenir lisse au toucher avec la langue.

Possibilité de complications suite à une extraction de dent

Saignements - Il est normal que le patient retrouve du sang dans sa salive pendant les 36 premières heures suivant l'intervention. Si les saignements sont importants, mordez dans un tampon de coton afin d'appliquer une pression sur la cavité. Une poche de thé humide peut remplacer un tampon puisque l'acide tannique aide à rétrécir les vaisseaux sanguins. Exercez une pression pendant une trentaine de minutes en mordant dans le tampon ou la poche de thé. Sachez que les émotions fortes et l'exercice physique  peuvent augmenter la circulation sanguine dans la tête, ce qui pourrait amplifier les saignements au niveau de la cavité. Si les saignements ne diminuent pas après 36 heures, téléphonez-nous.

Fragments d'os (ou de dent) dans les tissus mous - Dans certains cas, des petits fragments d'os, ou plus rarement de dent, résistent à l'extraction. Pendant la période de guérison, ces fragments s'incrustent naturellement dans les gencives. Cette manifestation peut être légèrement douloureuse tant que les fragments ne sont pas retirés. Si vous sentez ces fragments percer le site opératoire, tentez de les déloger avec votre brosse à dents. Si cela s'avère infructueux, téléphonez-nous.

Alvéolite - Dans les jours qui suivent une extraction de dent, la douleur s'estompe graduellement. Il arrive parfois qu'un patient ressente une douleur lancinante montant jusqu'à l'oreille apparaissant plusieurs jours après l'extraction. Il s'agit généralement d'un cas d'alvéolite. Cela apparaît lorsque le caillot de guérison se déloge avant que la guérison ne soit achevée (comme une gale enlevée d'une blessure sur la peau). Des aliments peuvent alors s'introduire dans la cavité et causer de l'irritation. La cigarette, cracher ou rincer la bouche de façon prononcée augmentent le risque d'alvéolite. Cette dernière n'est pas une infection mais nécessite tout de même une visite en clinique. Si vous pensez en souffrir, communiquez avec nous immédiatement.

Étourdissements - Puisque vous aurez jeûné avant la chirurgie, votre niveau de sucre dans le sang pourrait être plus bas que la normale. N'oubliez pas de vous relever tranquillement d'une position assise ou couchée, et ce jusqu'à ce que votre corps ait entièrement rétabli son niveau de sucre. Pour un soulagement rapide, tentez de manger quelque chose de mou et sucré, demeurez en position de relaxation et réduisez l'élévation de votre tête.

Engourdissement - De nombreux patients se sentent toujours engourdis plusieurs heures après la procédure d'extraction de dent. Dépendamment de chaque personne, il est normal d'éprouver une perte de sensation autour de la bouche de 2 à 8 heure après l'intervention. Si la sensation d'engourdissement est toujours présente après 10 heures suivant l'extraction, téléphonez à la clinique pour un suivi.

Enflure - L'enflure devrait s'estomper entièrement dans les 7 jours suivant l'intervention. Tout de suite après l'extraction, placez de la glace ou un "ice pack" dans une serviette et posez sur votre visage au niveau du site opératoire. Appliquez par intervalles de quinze minutes régulièrement pendant 36 heures. Après cette période, la glace ne contribuera plus à la diminution de l'enflure et il faudra plutôt appliquer une serviette humide et tiède sur le visage.

Trismus (difficulté à ouvrir et fermer la bouche) - Si vous souffrez d'une mâchoire sensible ou éprouvez des difficultés à mâcher ou à ouvrir la bouche, ne vous inquiétez pas. Il arrive parfois que les muscles de la mâchoire demeurent sensibles pendant plusieurs jours après la chirurgie, surtout pour une extraction d'une molaire du bas. Cette douleur peut rendre l'action d'ouvrir et de fermer la bouche difficile, mais elle s'estompera d'elle-même. Des compresses de chaleur humide sur les joues et l'articulation, des massages des zones sensibles ainsi que des exercices d'ouverture aideront à faire disparaître la douleur plus rapidement. Au besoin, des relaxants musculaires peuvent être employés mais attention de vérifier les interactions avec les médicaments contre la douleur déjà utilisés pour l'extraction.

Si vous avez des inquiétudes ou éprouvez des complications, communiquez avec nous!